KOUMAC

 Koumac©Tourisme province nord

Dernière grande commune de la côte Ouest, Koumac se situe au carrefour du Grand Nord (route de Poum) et de la côte Est (transversale du col d’Amos, en direction de Ouégoa).

Agricole et minière, elle s'est aussi orientée vers la pêche industrielle, tout en développant son secteur touristique. Le village est aujourd’hui très bien équipé, notamment avec la marina de Pandop où l’on trouve tout type d’embarcations pour naviguer, pêcher, plonger et partir en direction des très jolis îlots de la région. Les grottes de Koumac font partie des sites incontournables de la commune. Proches du village, elles offrent à ceux qui s’aventurent dans ses galeries la découverte de sites somptueux.

Toutefois, attention, car elles sont grandes et des visiteurs s’y égarent régulièrement, toujours sauvés par les gendarmes. Non loin de là, à flanc de falaise, une vierge que l'on découvre blottie dans la roche auprès d'une prairie semble elle aussi accueillir les promeneurs. Les amateurs d’escalade partiront, quant à eux, sur la route de Ouégoa pour découvrir les roches de Notre-Dame. Plus calme, la visite de l’église Sainte-Jeanne d’Arc…

Il faut aussi visiter l'ancien village minier de Tiébaghi, tout près de la mine de nickel en activité aujourd'hui. Jusqu’au début des années 1990, le chrome y était exploité et tout ici est resté en l’état.

Chaque année, en septembre, la foire de Koumac et du Nord attire de nombreux visiteurs car celle-ci a su rester un rendez-vous authentique de la Brousse que les amoureux du cheval ne manqueront pas. Sachez d’ailleurs que la commune dispose d’un hippodrome. Chaque année, entre fin avril et début mai, la fête de la génisse à la broche réunit les professionnels de l’élevage ainsi que tous les curieux autours d’événements festifs, de courses de chevaux, de ventes de taureaux reproducteurs, etc. 100 % fête broussarde !

KONE

Koné©Tourisme province nord

Capitale administrative de la province Nord, Koné est aussi le point de départ de la route transversale Koné-Tiwaka qui relie les côtes Ouest et Est. Un itinéraire d’une beauté exceptionnelle, qui serpente au milieu de la Chaîne en longeant les rivières, qui offre des aires de repos et de baignade, des points de vue magnifiques, et permet des rencontres sympathiques dans les quelques tribus qui la bordent. Comme Pouembout, Koné est une commune agricole dont les produits proviennent principalement des nombreuses tribus avoisinantes.

Mais il faut aussi compter avec les fermes aquacoles, les administrations diverses et surtout le nickel, qui emploie une bonne partie de la population active. À la sortie Nord du village, le majestueux massif du Koniambo contient le précieux minerai destiné à alimenter la fameuse usine du Nord, attendue depuis si longtemps par la population. Depuis Koné, on peut prévoir bon nombre de balades et de randonnées, à pied, à cheval ou en voiture.

Ces activités permettent de découvrir l'intérieur des terres et les tribus qui y sont installées, certains circuits offrent même la possibilité de bivouaquer dans la Chaîne. La tribu d’Atéou, la plus élevée de Calédonie, est à ce titre tout à fait unique. Côté mer, on peut aller pique-niquer à la plage de Foué, aménagée pour accueillir des visiteurs.

Même si elle est très minoritaire, il existe une solide population d'origine européenne à Koné. Il s'agit pour l'essentiel de broussards issus de familles installées là depuis plusieurs générations, remontant ainsi à la colonisation dont c’est l'un des foyers les plus anciens. Ces "caldoches", descendant des premiers colons sont essentiellement éleveurs de bovins. Et parmi eux se trouvent aussi les descendants de leur main d'œuvre indonésienne venue travailler dans les mines ou dans les plantations de café au début du XXe siècle…

TOUHO

Touho©Tourisme province nord

Touho, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, est un site important, car la commune possède le seul aérodrome de la côte Est.

C’est aussi là que l’on peut accéder à la côte Ouest par la route transversale Koné-Tiwaka, réalisée dans les années 1990. Traversant la Chaîne et dévoilant des paysages magnifiques dans les vallées et aux abords des tribus, elle a été bien aménagée avec des aires de repos, de pique-nique et de baignade. Ce sont de véritables coins de paradis aux plus beaux endroits de la route, les baignades y sont exquises, surtout à proximité des chutes de Pombeï, aux roches à l'étonnante couleur violacée.

C’est simple, en l’empruntant, on résume en une heure les principaux paysages calédoniens : départ des grandes plaines de l'Ouest, traversée de la Chaîne via la plus vaste forêt de pinus du pays (plus de 3 000 hectares), rencontres avec les habitants des tribus de Netchaot ou de Bopope, paysages de rivière, et enfin accès à la côte Est, accoudée à la Chaîne face à une étroite bande de terre avant la mer.

Par ailleurs, le village de Touho a su développer le tourisme en s’appuyant sur ses magnifiques atouts naturels. Les plages Lévêque, Tianite ou Thiem qui permettent de se rafraîchir ou de se balader, des trous d'eau salvateurs durant les grosses chaleurs estivales, la cascade de Kokingone, ou encore des balades en pirogue sur la rivière Tipindjé, et de la petite randonnée jusqu'aux sommets des crêtes pour admirer de superbes vues sur l'océan…

Une base nautique accueille également les bateaux de plaisance, offrant aussi un point de départ pour les sorties vers le récif ou les îlots. Récif inscrit depuis 2008 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au sein de la "Zone côtière Nord et Est".

 HIENGHENE

Le sentier du Gan Wiwaek

Le monde se découvre à pied. Hienghène ne fait pas exception. Et, si en langue le nom du village signifie « pleurer en marchant », la balade dans laquelle je vous entraîne ne laissera pas cette impression. Le centre culturel Goa Ma Bwarhat, à la sortie sud de Hienghène, marque le point de départ du sentier qui grimpe à l’ombre des arbres, vers une première crête (Wé Axéjing, alt. 176m), puis il chemine vers le nord-est, sur le dos dégagé de la montagne, parmi les pins et les niaoulis clairsemés. La vue court jusqu’à l’horizon. La trace vient buter sur la base des pentes raides du Gan Wiwaek (alt. 346m) qu’elle contourne par l’ouest. A la bifurcation qui suit, elle part vers la droite et gravit un sentier raide pour rejoindre une selle. De cet endroit, en montant à gauche, le sentier atteint un mamelon (alt. 308m). il débouche sur le panorama somptueux des roches de Lindéralique. Les colosses rocheux étirent leur parois sombres, vertigineuses, ridées, au-dessus de l’eau brune de la lagune qui miroite sous le soleil.

poule hienghene©Air Calédonie

Un point de vue exceptionnel

La Poule de Hienghène, sentinelle solitaire, surveille l’entrée de la rade. Les oiseaux parcourent le ciel en de grandes courbes gracieuses. Quelques bancs permettent un agréable repos contemplatif ou un pique-nique sur le belvédère. Il faut ensuite redescendre vers la bifurcation et prendre à droite pour rejoindre le parking de La Poule, où une voiture aura pu être stationnée. La descente est facile. En suivant la piste de maintenance des antennes perchées sur les épaulements de la montagne, elle offre des points de vue magnifiques sur le littoral. C’est un itinéraire qu’il sera préférable de parcourir le matin, tôt, pour assister à la naissance de la lumière ou en fin d’après-midi pour les couleurs du soleil couchant sur les parois de Lindéralique.
Hienghène- texte par Elisabeth Auplat

 

Vous êtes intéressés par les escales de la Province Nord, nos agences agréées sont à votre disposition pour organiser votre séjour :

  • CALEDONIA SPIRIT (+687) 27 27 01
  • CENTER VOYAGES (+687) 28 07 75
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (+687) 23 10 50
  • NEW CALEDONIA OUTDOORS (+687) 84 50 28
  • PACIFIQUE LAGON (+687) 23 53 02
  • PHILO TOURS (+687) 28 99 57
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (+687) 25 72 96

 

Plus d'information sur le Province Nord : www.tourismeprovincenord.nc